Pompes à chaleur, sont-elles efficaces en hiver ?

Mettre en place une pompe à chaleur devient incontournable, car faire appel à des sources d’énergie alternatives devient essentiel. Cependant, le doute subsiste toujours concernant l’efficacité de ce dispositif, notamment en ce qui concerne son rendement lorsque les températures baissent.

Les pompes à chaleur, sont-elles efficaces en hiver ?

Avant d’installer ce dispositif, il est important de comprendre comment il fonctionne. La pompe à chaleur, parfois appelée PAC, est un appareil qui transfère la chaleur venant d’un milieu froid vers un lieu à chauffer. Grâce à son système thermodynamique, il prélève la chaleur d’une source froide pour la céder à une source chaude.

Le coefficient de performance d’une pompe à chaleur

Le coefficient de performance (COP) permet de déterminer la quantité d’énergie qu’utilise l’appareil pour produire de la chaleur. À titre d’exemple, un coefficient 3, indique que votre PAC produit plus de chaleur qu’il n’en consomme. De ce fait, plus l’écart de température entre la source froide et la pièce à chauffer est grand, plus votre coefficient sera élevé.

Les conditions climatiques en France sont presque idéales pour une performance maximale.

Il existe également des pompes à chaleur géothermique. Contrairement aux pompes à chaleur aérothermiques, les PACs géothermiques utilisent la terre et l’eau comme source de chaleur. Certes, l’installation est plus coûteuse, mais son rendement est mieux, car la terre est son réservoir de chaleur. Qui plus est, cet appareil dure plus longtemps que le modèle air-air (aérothermique) et assure une plus grande stabilité.

En résumé, elles sont efficaces en hiver, d’ailleurs pour chaque euro que vous dépensez en thermopompe, vous en récupérer le double de chaleur, soit 2 à 4 €.

Que des avantages ! En plus de fonctionner avec des ressources renouvelables, vous pouvez l’utiliser en hiver comme en été. Vous avez bien lu, en été également, car elle fait office de climatiseur !